L’aventure sportive automobile dans le bassin.

Aujourd’hui encore, la dune est d’une manière bout du monde. Un écrin d’air enivrant, parfumé d’embruns, d’immortelles et de résine, enflammé de couchers de soleil époustouflants. Un ruban blond ourlé de pins et d’eau turquoise. Pyla, c’est aussi, au pied de la dune, un entrelacs d’avenues calmes, un patchwork de splendides villas néo-basques et… quelques bolides bien cachés.

L'hôtel Ha(a)ïtza, repris et modernisé par Sophie et William Téchoueyres

Par Fabian GIORDANO, Fondateur & passionné


Paradis sauvage pour voitures d’exception

En 2010, le hasard nous amène moi et Sybille, à Arcachon. Nous sommes fascinés par l’éclat de la capitale girondine où de riches Parisiens et Bordelais ont fait édifier, au début du siècle dernier, de fabuleuses villas. D’une ballade dans le quartier de la Ville d’hiver, nous glissons doucement vers l’océan et découvrent le hameau voisin, Le Moulleau, nettement plus calme et le « pilat » (tas de sable en gascon) avec pins, plages et villas somptueuses. La route qui dessert la Côte d’Argent les amènes à Biscarosse, dans les Landes, et le bassin devient progressivement la scène d’un road movie. Nous découvrons le surf, les Méharis et l’air salin.

L'hôtel Haïtza après-guerre
L’hôtel Haïtza après-guerre

Un écrin de retraite pour nos belles sportives

Les effluves de la vitesse coulant dans nos veines… C’est le début de l’aventure du Club. Le renouveau d’une histoire d’amour car la Dune, son sol d’or et les belles mécaniques c’est une histoire qui remonte aux origines du bassin. Alors que l’industriel bordelais Daniel Meller y lance, dès 1915, Pyla-sur-Mer sur 143 hectares, l’idée d’attirer une clientèle aisée dans ce paradis sauvage est intimement liée à l’automobile. En 1920, alors que Louis Gaume dessine la beauté du paysage et l’avenir de cette terre mystique c’est grâce aux voitures que les duc Decazes (villa Casa Sylva) ou Philippe de Rothschild (villa Don Cupi, cupidon en verlan rothschildien) découvrent ce paradis. 

Les belles autos ont aussi amené les plus beaux sur cette terre. Plus tôt que nous, Jeanne Lanvin et l’actrice Annabella, la plus grande star du cinéma français dans les années 1930, ont séjourné l’été dans la discrétion de l’endroit. A Pyla-sur-Mer comme à Pilat-Plage, les pins, chênes, chênes verts, arbousiers sont sacrés, on ne coupe pas, on construit autour et on se cache derrière. Ecolo avant l’heure, Louis Gaume inscrit cette condition dans son cahier des charges dès l’origine. 

Dix pins par terrain et une voiture de compétition historique. Il faudra bientôt expliquer aux nouveaux venus pourquoi cette terre abrite les plus belles voitures du patrimoine automobile. Car ce n’est pas Saint-Tropez, ici l’argent ne brille pas, et que les voitures de collection se reposent plus qu’elles ne roulent. Le Club, à sa manière, se cache derrière les pins pour mieux célébrer une époque héroïque. Et puis, quelques fois l’année, tels des créatures mythologiques des mers, les monstres de fer sortent pour faire rêver.  

5 choses que vous ne savez pas du Pyla

01. 11,5 millions d’euros, c‘est le prix record d’une villa en première ligne à la vente l’an dernier. 60 millions de m3 de sable, c’est le volume de la dune. 

02. Le projet Chalandon d’aménagement de la côte prévoyait, dans les années 1970, la construction d’une Grande Motte bis à Pyla-sur-Mer. Michel Jobert, ami des Gaume et épris du lieu, serait intervenu auprès du président Pompidou pour enterrer le projet.

03. La bande son de la Co(o)rniche, « I wanna be with you again » est signé de The Two, le groupe formé par Ara Starck (la fille du designer) et David Jarre (le fils de Jean-Michel). Le DJ maison a aussi recensé toutes les versions du monde de « La Vie en Rose ». A Ha(a)ïtza, c’est Lulu Gainsbourg, le fils de Serge, qui joue au piano sa version de la chanson d’Edith Piaf. So chic ! 

04. Dans le polar « Un grain de sable dans la dune », Dominique Dayau fait défiler sur un ton enlevé tout le Pyla des années 30 à travers l’oeil d’un chroniqueur mondain du Petit Parisien dont les potins et petites histoires vont rejoindre la Grande. Les lieux, les personnages réels, tout y est, on s’y croirait ! (Editions Cairn, 2020, 328 p., 16€) 

05. Le Grand Site de la Dune du Pilat couvre 506 hectares, le Conservatoire du littoral en a racheté 100 depuis 1998, 60% appartient à des propriétaires privés. Longue de 2,9 km, large de 616 m, haute de 110m, elle se déplace de 1 à 5 mètres par an sous l’influence des vents dominants et des marées et grignote la forêt. Et la mer grignote chaque année le trait de côte.